BUCHENWALD : où est passée la Mémoire Communiste ?
mercredi 2 avril 2008

Article paru dans le N°61 de mars 2008 de « Solidarité de classe », Bulletin d’information et de liaison du Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe


Seul, en famille, en délégation ou avec des élèves, j’ai souvent visité l’ancien camp de concentration de Buchenwald. Mes premiers passages remontent aux années 70, donc à l’époque de la RDA.

A travers la visite du camp, des musées, alors très évocateurs (grands panneaux etc.) et grâce au film, on apprenait ou révisait des points essentiels :

  •  les conditions de détention étaient épouvantables ;
  •  le nazisme n’est pas né tout seul, ce fut très complexe, mais in n’aurait jamais atteint ni conservé le pouvoir sans l’appui des grands capitalistes qui récupérèrent souvent très largement leur « investissement » ;
  •  furent internés à Buchenwald des gens de toutes opinions et origines, mais en premier lieu des communistes allemands ;
  •  un mouvement de résistance interne, dans lequel les communistes tinrent une place centrale, assura un minimum de solidarité et permit l’auto-libération du camp, favorisée par l’approche des troupes US ;
  •  le dirigeant communiste Ernst Thälmann, en prison depuis 1933, a été amené à Buchenwald en août 44 pour y être exécuté (une plaque et une petite exposition rappelaient sa mémoire).
  •  beaucoup des responsables SS se sont réfugiés en RFA où la plupart ont échappé à toutes poursuites.

    Certes, un des films « RDA » dérapait à la fin en présentant les Américains comme les continuateurs de la politique hitlérienne, mais il fut remplacé par un autre. Certes aussi, l’internement des tsiganes et des homosexuels n’était pas signalé, mais ce fut aussi le cas dans d’autres lieux de commémoration, y compris à l’Ouest.

    Après la réunification, il fut décidé de réduire le rôle des communistes et de rappeler l’existence, tue par la RDA, entre 1945 et 1950, du camp spécial soviétique n°2, où furent internés beaucoup de nazis, et sans doute aussi des innocents.

    Que voit-on aujourd’hui ?
  •  Le musée présente dorénavant une multitude de documents de petite taille qui donnent une impression de confusion.
  •  Les commentaires sont en allemand et en anglais, quasi jamais en français.
  •  L’horreur du nazisme continue bien sûr d’être montrée, mais sa genèse n’est plus évoquée.
  •  Tout lien avec le capitalisme a disparu.
  •  L’auto-libération du camp est mise en cause.
  •  La fresque qui l’illustrait sur un vitrail a été remisée avec mépris dans le « musée de l’histoire du mémorial », près de la tour.
  •  Le musée de la résistance antifasciste (qui ne traitait pas seulement de Buchenwald) a lui aussi disparu.
  •  L’expo sur Thälmann n’est plus là. Ne reste que la plaque du crématoire, un moment enlevée mais revenue, avec à côté un commentaire dénonçant l’importance donnée par la RDA aux communistes.

    La décision difficile prise dans les années 90 de bien séparer la mémoire du camp de concentration nazi de celle du camp d’internement soviétique n’est pas partout respectée. Les entrées, qui devaient être distinctes, ne le sont plus puisqu’on peut accéder au musée du camp soviétique par le bas du camp nazi.

    La librairie déborde d’ouvrages sur les camps de l’holocauste (Auschwitz etc.) et sur le camp spécial soviétique. Concernant le camp nazi, dans la partie « Résistance », sont proposés des livres sur les étudiants de la Rose Blanche, les généraux du 20 juillet, Kurt Gerstein, la Rosenstrasse… Rien sur Thälmann ! Rien sur la résistance dans le camp !

    Officiellement, on continue d’affirmer que rien ne peut être comparé au nazisme et à ses crimes innombrables et délibérés. Dans les faits, s’applique de plus en plus la vieille doctrine du « totalitarisme » mettant sur un pied d’égalité nazisme et communisme. I l’on n’y prend garde, avec la disparition des derniers déportés et avec le puissant mouvement de délégitimation de la RDA, on suggèrera bientôt que fascisme et nazisme ont sauvé plusieurs pays d’un mal absolu appelé Communisme !

    Christian Marry