Déclaration du Conseil National de l’ARAC du 06 février 2011.
dimanche 13 février 2011
Association Républicaine des Anciens Combattants et Victimes de Guerre,
des Combattants pour l’Amitié, la Solidarité, la Mémoire, l’Antifascisme et la Paix
Membre de la Commission permanente française pour une Culture de Paix de l’UNESCO

 

DÉCLARATION DU CONSEIL NATIONAL

 

Le Conseil National réuni les 4 et 5 février 2011 à Créteil a fait le point de la situation sociale des français, dont les Anciens Combattants et Victimes de Guerre et leurs droits à réparation.

Au seuil de l’année 2011, à un an de la fin du quinquennat de la Présidence de la République, le Conseil National a constaté l’aggravation extrême de la politique sarkoziste cassant systématiquement les acquis sociaux issus de l’application du programme national du Conseil National de la Résistance : emploi, santé, sécurité sociale, éducation nationale, logement, retraite, formation professionnelle, etc, casse de la fonction publique et renforcement officiel des groupes financiers nationaux et internationaux (banques, compagnies d’assurance, société du CAC 40, etc) lesquels réalisent des profits de plus en plus faramineux, tandis que la pauvreté, la gêne, la misère et l’exclusion, s’accumulent tragiquement au sein de notre population, y compris parmi les Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

C’est la volonté du patronat du MEDEF d’en finir avec le CNR, son programme et de ses acquis qui est mise en œuvre par Sarkozy et son gouvernement. C’est aussi l’indépendance nationale et la souveraineté de la France qui sont bradées avec le pillage financier de notre pays, sa mise en coupe réglée et sa vassalisation aux ordres de l’OTAN et des intérêts des USA.

C’est pourquoi l’ARAC, fidèle aux valeurs républicaines du CNR et de son programme, s’engage toute entière dans les luttes sociales, car elle trahirait l’esprit et les acquis du CNR si elle laissait faire sans réagir les fossoyeurs de notre pays.

Dans ce même contexte, le Conseil National dénonce le non-respect des engagements écrits du candidat Sarkozy des 2 et 3 avril 2007. Manifestement les Anciens Combattants les Victimes de Guerre dont les OPEX et les mutualistes ont été roulés dans la farine, à un point tel que le Secrétariat d’Etat aux Anciens Combattants a été totalement cassé, qu’il n’existe plus de Secrétaire d’État aux AC dans le gouvernement Fillon 3, tandis que l’essentiel des légitimes revendications des ACVG sont jetées aux oubliettes.

Par conséquent, le Conseil National réaffirme avec force son exigence de la nomination d’un Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, la concrétisation des engagements du candidat Sarkozy dans le projet de budget 2012 et le respect des engagements du CNR, de ses acquis et des valeurs républicaines qui fondent la Nation Française.

Créteil, le 4-5-6 Février 2011

 

2, place du Méridien - 94807 VILLEJUIF CEDEX
arac@arac-et-mutuelle.com
Tél. 01 42 11 11 11 - Fax. 01 42 11 11 10