Appel à la participation à la journée d’action unitaire du 29 janvier 2009.
mercredi 31 décembre 2008
Association Républicaine des Anciens Combattants et Victimes de Guerre des combattants pour l’amitié, la solidarité, la mémoire, l’antifascisme et la paix.

Anciens combattants, victimes de guerre, conjoints…
ENSEMBLE, AGISSONS…
Pour la réussite de la journée d’action unitaire du 29 janvier 2009

L’ARAC est en « alerte rouge » parce qu’il y a des remises en causes directes par le gouvernement Fillon du DROIT à REPARATION avec la disparition de la Direction des Statuts des Pensions et de la Réinsertion Sociale (DSPRS), des directions interdépartementales l’éclatement des services, la « refonte » des effectifs des services départementaux de
l’Office National des Anciens Combattants (ONAC)
le « repeignage » du code des pensions militaires d’invalidité
la menace directe sur les rentes mutualistes…

REAGISSEZ AVEC l’ARAC,
faites connaître autour de vous la dénonciation des mauvais coups en préparation…
Venez manifester nombreuses et nombreux le 29 janvier prochain :
  •  Pour le développement des services publics de qualité dotés des moyens nécessaires pour répondre encore mieux aux besoins sociaux et de solidarité.
  •  Pour le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs, des retraités.
  •  Pour la réduction urgente des inégalités…
  •  Contre la réforme Sarkozienne de l’Etat avec sa Révision Générale des Politiques Publiques (1) guidée par l’Union Européenne où la « concurrence libre et non faussée » doit se substituer à l’action d’Etat…
  •  Contre le plan gouvernemental de REGRESSION SOCIALE.
  •  Contre les atteintes graves au DROIT A REPARATION durement conquis et préservé par les actions unies ACVG depuis 1919  
     
    (1)La Révision Générale des Politiques Publiques : c’est réduire ou transférer le maximum de missions de l’Etat de nouvelles privatisations. C’est céder ce qui est solvable, ce qui « coûte » dans l’action gouvernementale. C’est l’antipode du Programme du Conseil National de la Résistance pensé alors que le pays était exsangue..

    Par votre participation, venez appuyer ce que l’ARAC revendique :

    1/ la pérennité d’un interlocuteur unique :

    le Ministère des ACVG comme élément indispensable du droit à réparation avec un budget autonome afférent au Ministère.

    2/ La loi du 31 mars 1919 doit rester l’élément fondateur et imprescriptible du droit à réparation le Président de la République s’étant engagé à le respecter (sa lettre à l’UFAC du 2 avril 2007)