Message de l’UFAC pour les cérémonies patriotiques du 11 novembre 2008.
jeudi 6 novembre 2008

MESSAGE de L’UNION FRANCAISE DES ASSOCIATIONS DE COMBATTANTS ET DE VICTIMES DE GUERRE (U.F.A.C.)

L’UFAC souhaite que ce message soit lu par une jeune fille ou un jeune garçon. Il convient que la lectrice ou le lecteur ait non seulement lu le texte auparavant mais aussi, qu’il lui ait été explicité. Il appartient donc à toute instance éducative ou associative contactant la future lectrice ou le futur lecteur, d’assurer cette information au travers, en autres, de témoignages.


11 NOVEMBRE 2008

Aujourd’hui, 90 ans après la signature de l’Armistice à Rethondes, le 11 novembre 1918, nous commémorons la fin de la Guerre 14/18, communément appelée "La Grande Guerre".

Or, une guerre n’est jamais grande, car une guerre porte toujours en elle les germes de la haine et de la division, et cette guerre-là est née aussi d’une volonté de revanche.

. Division entre Français et Allemands.
. Division entre alliés des uns et alliés des autres.
. Division entre les Etats, les pays, les populations.

Rien ne fut grand. Tout fut lourd, très lourd : le bilan des morts, celui des blessés, des mutilés, celui des dévastations, des incendies, des pillages … et celui, toujours actuel, des bombes enfouies dans le sol et qui continuent à réapparaître et frapper plus de 90 ans après …

Des voix s’étaient élevées et s’élevaient internationalement pour la Paix, mais très rapidement, elles furent étouffées et, par le jeu des alliances, le conflit et les zones de combat s’étendirent.

Ce fut la "Première Guerre mondiale", une guerre totale où les combattants des armées de Terre, de l’Air, de Mer et ceux des troupes coloniales des grandes puissances de l’époque, subirent de plein fouet la "guerre du fer et des tranchées" que l’on croyait être la "der des ders"…

De tous les noms donnés à ce conflit du début du 20ème siècle ne résonnent plus aujourd’hui que des cris, des plaintes, de l’indignation et l’indicible souffrance qui furent exprimés en leur temps sous le déluge de feu et de fer, sous le fracas des canons et des mitrailleuses …

Nous rendons hommage à nos "Poilus" dont le dernier survivant s’est éteint à plus de cent ans en mars dernier, et à tous les morts de cette terrible guerre. L’UFAC – Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre -, porteuse de valeurs humanistes, tient à commémorer le souvenir de toutes les victimes de ce conflit, lesquelles, très nombreuses, manifestaient leur désir de Paix.

En transmettant leur message, nous entendons être leur écho et leur relais auprès des jeunes générations que nous invitons à agir pour devenir citoyens d’un monde "sans haine, ni guerre".

Vive la Paix !