Journal de l’AFMD51, N°2
jeudi 12 juin 2008
Document sans nom

Délégation de la Marne
Présidente : Hélène Lebrec       9 avenue Bonaparte 51430 Tinqueux        Téléphone : 03 26 61 52 16
Vice-président : José Guillemin     Téléphone : 03 26 36 26 76
Bureau 211   Maison de la Vie Associative 51100 Reims

 

Bulletin N° 2

 


 L'APPORT DES FILMS ET DVD

DANS LA TRANSMISSION DE LA MEMOIRE

 

 

Si rien ne remplace le témoignage direct des résistants, nous disposons d'une vaste documentation et à la question souvent posée : « Que regarder, que lire, que projeter ? il est difficile de répondre tant le choix est grand.

Bien sûr le film fondateur « Nuit et Brouillard » est toujours actuel et conserve toute sa valeur.

Dans la Marne, nos outils de base de travail, en matière de vidéo, sont au nombre de trois :

1/ Le DVD de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation « Les camps de concentration nazis de 1933 à 1945 ». Une documentation très complète établie par des historiens et des témoins. Des sources irréfutables et des témoignages du plus grand intérêt. Ce document est disponible au bureau d'AFMD.

2/ Le DVD de Francine CHRISTOPHE. Francine, arrêtée avec sa mère parce que juive, essayant de passer en « zone libre », nous présente avec émotion et rigueur son parcours des camps français jusqu'à BERGEN BELSEN. Elle est fille de prisonnier de guerre et se trouve, fait rarissime, protégée par la Convention de Genève. Son témoignage est irremplaçable et nous présente l'aspect le plus méconnu de la Déportation : celle des enfants. Egalement disponible au bureau AFMD.

3/ Le camp du STRUTHOF, un DVD de Bruno Bailly. Monsieur BAILLY, professeur de lettres, s'est rendu au Struthof qu'il a filmé en plein hiver. Il en rapporte des images saisissantes qu'il a fort habilement entrecoupées du témoignage d'un jeune déporté lorrain, Roger BOULANGER. Un témoignage rigoureux et émouvant disponible au CRDP de Reims.

Il est précieux d'enregistrer les témoins. Aucun témoignage n'est superflu tant les situations sont variées dans une même déportation.

La présidente : Hélène Lebrec
 


RESISTANCE DANS LA MARNE : LE MAQUIS DE CHANTEREINE
 

Un épisode tragique !

Dés 1942, un agriculteur de CHAMPLAT, prés de Ville-en-Tardenois, Monsieur Raymond HUIBAN, accueille réfractaires au STO (service du travail obligatoire) ou autres clandestins et un maquis modeste se constitue.

Il faut attendre début 1944 pour qu'il soit vraiment organisé et équipé. Les combattants sont regroupés à la ferme de CHANTEREINE, connue des Allemands qui l'ont déjà contrôlée à un moment où elle était vide. La ferme, isolée, se trouve à découvert, au milieu des champs, une véritable souricière.

En Août 1944 les armes arrivent par la voie des airs : 34 containers sont récupérés. Le dimanche 27 Août les Américains sont à quelques dizaines de kilomètres quand 3 avions survolent la ferme. Quelques maquisards persuadés, à tort, de voir les aviateurs alliés, font des signes amicaux. Cette naïveté leur coûtera cher.

Le lendemain 2 automitrailleuses allemandes suivies de 2 chars approchent de la ferme mal gardée, mal surveillée. Le combat est inégal : il faut fuir à découvert. A quelques heures de l'arrivée des Alliés, onze maquisards vont mourir près de la ferme. Le plus jeune, Philippe COUTIEZ n'avait que 17 ans.

Documentation établie par Pierre Mauget.

Ps : site internet : http://www.afmd.asso.fr
 


SILLERY UN VILLAGE TRES IMPLIQUE DANS LA RESISTANCE
A peine 600 habitants et une quinzaine de résistants, presque un record dans la Marne
 

Le réseau POSSUM, bien implanté à Fismes et Reims, s'est ramifié efficacement à Sillery et à Mailly-Champagne sous la responsabilité de Monsieur SERPE.
Le réseau réussira, en 43/44, à récupérer et cacher des aviateurs alliés ainsi que des réfractaires au STO. Des armes sont cachées chez Monsieur GEORGETON qui loge dans le domaine Pommery prés du cimetière militaire. Une garnison allemande loge aussi dans 1es celliers Pommery mais ne découvre rien. Il faudra une imprudence d'une jeune fille du réseau Possum, Raymonde B. pour que la Gestapo s'infiltre et détruise le réseau avec 12 arrestations en juin 44.

La fille de deux résistants du village, Léone GEORGETON-DROUIN, nous a relaté ses souvenirs et transmis ses documents. Un livret sur SILLERY est disponible à notre siège.

Une information plus complète sur le réseau Possum se trouve sur le site du CRDP de Reims alimenté par les recherches de l'historien Jean-Pierre Husson (http://crdp.ac­reims.fr/memoire/).

Jean Constant
 

A DEUX PAS DE LA MARNE....
UN TRAIN DE MUNITIONS SAUTE AU CHATELET-SUR-RETOURNE.

 

C'est ce que nous apprenons, entre autres actions, dans le livre récent d'un historien Ardennais, Monsieur Philippe LECLER.

La résistance dans le secteur Rethel, Juniville, Neufchâtel-sur-Aisne a été particulièrement active et efficace avec de nombreuses destructions de voies ferrées et d'écluses qui ont retardé 1es nazis en route vers la Normandie. Ainsi, près du Châtelet s/R., entre Août 1943 et Août 1944, cinq destructions de voies ou de locomotives ont été réussies. Le dernier sabotage a été le plus efficace puisqu'un train avec 2 wagons de munitions et du charbon va sauter 1e 21 août 1944. Ces munitions feront défaut à la Wehrmacht pour freiner l'avance alliée et la voie ferrée sera bloquée pendant 4 jours. La répression a été violente puisque 24 résistants seront déportés et 36 fusillés.

Dans le livre, nous retrouvons Jean MONTARGOT, président marnais de I'ANACR, et résistant de la première heure avec son épouse. La ferme Montargot, à St Remy-le-Petit , servit de refuge à des clandestins et à des responsables de la résistance nationale, notamment Pierre ACHARD, émissaire du bureau national des FTP. Un hommage est également rendu aux frères René et Roger LECOMTE et à René CAPRON de Neuflize, dénoncés à la Gestapo par 1e maire d'une commune proche.

Références du livre de Philippe Lecler paru en 2006 et encore disponible en librairie : « AMI, SI TU TOMBES.................... La Résistance dans la région de Rethel. (Editions Dominique Guéniot).

12 _poètes juifs de langue allemande : ce recueil de poésies vient d'être traduit en français et complété par la biographie de ces douze poètes. Présenté et traduit par François Mathieu, ce livre nous sera commenté, en 2009, selon les disponibilités de ce dernier (référence du recueil dans « le Monde des Livres » du vendredi 30 mai 2008).

Jean Constant
 

LE CONCOURS DE LA RESISTANCE 2009
 

A peine les prix du concours 2008 sont-ils remis qu'il faut préparer le concours du printemps 2009!
Rappelons que le concours 2008 a été bien suivi cette année et que 44 prix ont été décernés aux participants marnais les plus méritants lors d'une cérémonie au collège Jean Moulin (tout un symbole) à Saint Memmie.

Le thème choisi pour 2009: « Les enfants et adolescents dans le système concentrationnaire nazi » Le sujet inspirera-t-il les collégiens et lycéens ? Nous l'espérons et préparons déjà des conférences et témoignages pour informer les classes concernées.

Les enfants déportés sont surtout des enfants juifs ou tziganes arrêtés avec leurs parents. Rappelons que les autorités d'occupation avaient demandé au Maréchal PETAIN de leur livrer les Juifs de plus de 16 ans. LAVAL y ajouta les enfants, sans limite d'âge.

Quant aux adolescents, ils furent nombreux parmi les résistants et n'échappèrent ni à la Gestapo ni aux camps.

Sur le thème du concours 2009, l'association des Lauréats, en liaison avec nous, organisera un colloque cet automne (en principe le samedi 29 novembre à Reims, date à confirmer).

On peut également lire le très beau livre de Francine CHRISTOPHE « Une petite fille privilégiée ».

Dans la Marne, 7 enfants de moins de 7 ans ont été déportés, aucun n'est revenu. 44 enfants et adolescents de 7 à 18 ans ont subi le même sort, 5 seulement sont rentrés (chiffres tirés du livre de Jean-Pierre HUSSON « Les Marnais et Marnaises à l'épreuve de la seconde guerre mondiale ».
 


LES PROJETS D'AFMD 51 POUR LA PERIODE D'OCTOBRE 2008 A JUIN 2009
 

1/ Sortie en car au camp de Drancy et au Mont Valérien le samedi 18 octobre 2008. Inscriptions auprès de Hélène Lebrec (03.26.61.52.16) et Jocelyne Batteux (03.26.85.84.71). Pour les adhérents AFMD le prix demandé est de 40 € par personne (voyage, repas et visite compris), pour les non adhérents le prix est de 50 €.

2/ A Châlons en Champagne : QUI ETAIENT-ILS ?

La ville de Châlons en Champagne a honoré des Résistants et des Déportés en leur attribuant un nom de rue, de place, etc... Pour mieux faire connaître ces héros et martyrs, nous avons demandé à une historienne de Châlons, Madame Elisabeth YVERNEAU, de nous présenter leur biographie lors d'une conférence cet automne ou cet hiver. Nous ne manquerons pas de vous préciser la date et le lieu dès qu'ils seront arrêtés.

3/ La résistance dans les camps de concentration.

Difficile de résister ou de saboter quand on est surveillé sans cesse et qu'on a tout juste la force de survivre. Rester un être humain digne et propre (ou presque) dans cette entreprise de déshumanisation c'est déjà résister. Chanter la Marseillaise collectivement le 14 juillet 1944 comme ce fut le cas dans un kommando de Ravensbrück, c'est aussi faire acte de résistance.

Madame BALNY, historienne de la faculté de Montpellier, fera le point sur cette question sensible en commençant par définir ce qu'elle conçoit dans le terme de « RESISTER ». Cette conférence est prévue au printemps 2009.

4/ NEUENGAMME : Un camp méconnu.

Une conférence est en préparation. Nous avons la chance, dans la Marne, de compter encore quatre anciens déportés de ce camp et de ses nombreux kommandos. Leurs témoignages et leur contribution nous seront précieux. La date et le lieu seront également précisés à la rentrée.

5/ Une pièce de théâtre, tirée du livre de Francine CHRISTOPHE, « Une petite fille privilégiée » sera présentée au mois de mai 2009 par 1e Théâtre à Pattes. Le calendrier des représentations et le lieu seront précisés dans notre journal au printemps 2009. La « Première » est prévue pour le 15 mai 2009.

Le Théâtre à Pattes, dirigée par Gérard Thévenin, existe depuis 1973. Il bénéficie d' une belle notoriété dans la région par la qualité de ses présentations. Il est issu de la veine des théâtres amateurs populaires qui voulaient, dans l'esprit de Jean VILAR, porter la culture dans toutes les couches de la population, une culture accessible et respectueuse du public : vaste programme toujours actuel !

6/ Nos voyages habituels :

Pèlerinage au camp d'AUSCHWITZ organisé par l'amicale « Mémoire Vive des convois des 45000 et des 31000 ». Se renseigner auprès de Mme Catherine DUBOIS, 58 Bd de Clichy 75018 PARIS.

Le camp du STRUTHOF. Nous sommes à la disposition des groupes de jeunes et d'adultes pour organiser une journée dans le seul camp de concentration installé sur 1e sol français.

Nos accompagnateurs préparent la visite pendant le voyage aller par une vidéo et des explications. Ils assurent une visite commentée du site. Nous contacter pour envisager ensemble les modalités.
 


NOS PEINES
 

Deux amis déportés nous ont quittés ces derniers mois.

Jacques BRONCHARD, né en 1923. Il s'engage dans la Résistance pendant ses années de lycée. Arrêté à deux reprises par la police française, durement malmené, il ne livre aucun des secrets qu'il connaît. Il part pour DACHAU, en juillet 1944, dans le tristement célèbre « Train de la Mort ».
A son retour, sa santé est si fragile qu'il lui faudra 7 années de convalescence. Il présidera la FNDIRP Marne de longues années et témoignera sans relâche dans 1es lycées et collèges dès les années 1960. Nous perdons un ami. Nous partageons la tristesse de toute sa famille qui peut être fière du courage de Jacques, de ses qualités de lutteur et de son sens du devoir et du dévouement.


Fernand ELIET, né en 1920. Il participe à la Résistance en distribuant des tracts clandestins. Envoyé au STO, il s'évade mais se fait reprendre à la frontière, ce qui lui vaut d'être déporté à DACHAU. Dès sa libération, il milita à nouveau et témoigna de longues années contre le fascisme et pour un monde plus humain. Nous perdons un ami et nous partageons la peine de ses enfants qui peuvent être fiers de ce père militant, désintéressé et infatigable, qui n'a jamais rien renié de ses convictions.

 

phpMyVisites