Les 90es anniversaires du feu d’Henri Barbusse et de l’ONAC sont bien engagés
mardi 21 novembre 2006
Les 90es anniversaires du feu d’Henri Barbusse et de l’ONAC sont bien engagés

Ce fut d’abord, par la cérémonie d’hommage à Henri Barbusse et Paul Vaillant-Couturier devant leurs sépultures au Père Lachaise, le 8 septembre dernier, avec le discours de Patrick Le Hyaric intervenant en tant que dirigeant de l’Association des amis de Paul Vaillant-Couturier, de celle des amis d’Henri Barbusse et de notre association l’ARAC, que débutèrent les célébrations de ces anniversaires.

Premier moment où les apports très riches de l’orateur conduisirent les cent trente participants à une réflexion approfondie sur les héritages de nos deux grands aînés, fondateurs de l’ARAC.

Ce fut ensuite, vendredi 13 octobre, dans la salle des Fêtes de la mairie du 19e arrondissement, entre 16 et 19 heures, un véritable débordement de textes, d’informations et de chansons sur Henri Barbusse, sur la guerre de 1914¬1918 et notamment la dramatique et inutile bataille de Verdun qui se termina par un retour des armées adverses à leurs points de départ après avoir perdu des dizaines de milliers d’hommes de chaque côté, sur la vie des « poilus » et sur l’ONAC.

De nombreuses personnalités du monde combattant étaient au rendez-vous : J. Gougat, président de l’UFAC et vice-président du conseil d’administration de l’ONAC, G. Lemoine, directeur adjoint de l’ONAC représentant le directeur envoyé en mission urgente à l’étranger par le ministre des Anciens Combattants, J.F. Jobez, directeur du service interrégional des pensions, tous les directeurs départementaux de l’ONAC des départements d’Ile-de-France, M. Volle, président de l’UDAC de Paris, J. Roques, UDAC des Hauts-de-Seine, M. Jardin UDAC Paris, M. Ca¬huzac de l’ UDAC Val-de-Marne.

Des associations nationales du mouvement combattant s’étaient faites représenter : J. Debord (FNDIRP), J.P. Riffaut (ANACR), J. Goujat (ACPG-CATM).

Patrick Le Hyaric, directeur du journal l’Humanité, J. Villermot représentant B. Delanoé, maire de Paris, président du groupe communiste de Paris, ainsi que le Conseil régional Ile-de-France ; G. Fischer, vice-président du Sénat, J.L. Butour et P. Judith de l’UGFF-CGT, H. Martin, membre du comité d’honneur de l’ARAC ; Y. Baroisin des Amis d’Henri Barbusse, R. Fichtenberg, pour la Mairie du 11e, et M.G. Buffet était représentée par J. Villermot.

De très nombreux camarades du Conseil national et des comités départementaux de l’ARAC de la région parisienne s’étaient joints à cet hommage.

Georges Doussin reçoit la médaille d’or de l’ONAC

Un premier moment d’intense émotion fut provoqué lors de la remise à Georges Doussin notre président d’honneur, de la médaille d’or de l’ONAC, par le vice-président de l’ONAC Jacques Goujat, en lieu et place de Guy Collet, empêché. Émotion d’autant plus forte que Georges Doussin et Jacques Goujat ont été durant des années des compagnons d’action au sein du conseil d’administration de l’ONAC, à la tête de l’UFAC et dans le front uni des associations concernées par la guerre d’Algérie.

Le second moment d’intense émotion fut celui de l’interprétation de la chanson « L’affiche rouge » par Claude Vinci, texte écrit par Louis Aragon en l’honneur du groupe Manouchian, pour saluer la présence dans la salle d’un des deux survivants de ce groupe. Et c’est d’ailleurs ainsi que se termina cette passionnante fin d’après-midi.

D’autres moments viendront maintenant pour célébrer non seulement Henri Barbusse mais aussi Paul Vaillant-Couturier, Raymond Lefebvre et Georges Bruyère qui ensemble fondèrent notre ARAC en 1917, ils auront donc lieu aussi l’an prochain. Et pas seulement des moments uniquement organisés au plan national mais aussi dans les départements de l’Ile-de-France et de province.

Renseignez-vous auprès des militants de l’ARAC, à leurs permanences ou auprès de leurs comités départementaux.

Paul MARKIDES