Assemblée générale de l’UFAC : Des revendications réaffirmées clairement
mardi 21 novembre 2006
Assemblée générale de l’UFAC
Des revendications réaffirmées clairement

S’il est indiscutable que l’assemblée générale de l’UFAC a pu exprimer unanimement sa satisfaction après l’annonce, quelques jours auparavant, de la décristallisation des retraites et pensions des anciens combattants des pays coloniaux devenus indépendants, il n’en n’est pas de même pour ce qui concerne le projet de budget 2007 du ministère des Anciens Combattants.

Un projet de budget décevant

Les représentants de l’UFAC ont d’abord regretté que les résolutions de leur assemblée générale 2005 n’aient pas été prises en compte dans le budget 2006, sauf très partiellement. Puis elles sont passées à l’analyse du projet de budget 2007 et ont constaté qu’il n’était pas plus brillant. Devant cette situation la motion générale, adoptée à l’unanimité, précise clairement les revendications que l’UFAC consi¬dère comme particulièrement prioritaires dans le budget 2007 :

  •   le relèvement du montant de la retraite du combattant à l’indice 48,
  •   les mesures demandées au profit des conjoints survivants pensionnés et au profit des veuves et veufs d’anciens combattants,
  •  le relèvement à 130 points PMI du plafond majorable de la retraite mutualiste du combattant,
  •  l’attribution de la campagne double aux anciens combattants d’AFN, fonctionnaires, travailleurs de l’État et assimilés.

    La non-satisfaction de ces points doit amener et amènera de la part de l’UFAC et de ses instances départementales à une action résolue en direction des représentants du gouvernement et des parlementaires.

    Et l’assemblée générale n’a pas voulu s’en tenir à ces quatre points. C’est pourquoi elle annonçait encore dans sa motion générale adoptée au commencement de sa discussion sur les droits qu’elle ne laisserait pas de côté les autres contentieux, d’où l’adoption par la suite de 14 résolutions (1), en affirmant : « Le principe de base doit rester l’égalité des droits de tous les anciens combattants et victimes de guerre, quelles que soient les générations du feu auxquelles ils appartiennent.
    Aussi, l’UFAC les considère comme devant recevoir impérativement satisfaction dans le budget 2007 du ministère délégué aux Anciens Combattants, celui-ci étant le dernier de la législature.

    L’UFAC demande expressément que le LOLF (Loi organique relative aux lois de finances) ne soit pas prétexte à la non-satisfaction des exigences du monde combattant pour le règlement des contentieux non encore résolus.

    Dans les faits, les anciens combattants et victimes de guerre constatent qu’ils ne bénéficient plus d’un budget autonome, puisque ce budget se trouve inclus dans une mission du ministère de la Défense. Enfin, l’UFAC refuse par avance toutes mesures de gel des crédits pouvant intervenir »

    Une situation internationale préoccupante

    L’assemblée générale de l’UFAC a tenu aussi à exprimer ses inquiétudes sur la situation internationale et particulièrement sur les affrontements armés au Proche et au Moyen-Orient, notamment ceux du Liban. Et elle a souligné entre autres ce qui suit : « Le recours à la force armée, en contradiction avec les principes et dispositions de la Charte des Nations unies, en particulier de son chapitre VII, n’apporte pas une solution juste et durable aux conflits et souvent même, les aggrave. Il en est de même en cas de viola¬tion du droit international humanitaire, provoquant des souffrances et des destructions, ainsi que la perte de vies humaines dont les populations civiles, en particulier femmes et enfants, sont victimes, suscitant souvent des sentiments de haine et un désir de vengeance compromettant ainsi des solutions à long terme. L’ONU demeure un instrument essentiel et irremplaçable pour permettre et favoriser les négociations, à la condition que les États membres en aient la volonté politique. » (1)

    Civisme et mémoire : alerte constante

    Le civisme et la mémoire ont fait aussi l’objet de travaux importants. Cinq résolutions(’) ont été adop¬tées sur ces sujets. Trois d’entre elles retiennent particulièrement l’attention par leur argumentation soutenue :

  •  la demande d’institution d’une journée nationale de la Résistance, non fériée, le 27 mai de chaque année, date anniversaire de la première réunion du Conseil national de la Résistance en 1943 dans Paris occupé,
  •  le comportement des chaînes de télévision et de la presse écrite à l’égard du mouvement combattant et du monde associatif pour lequel l’UFAC demande avec force une modification qui démontrera un intérêt certain aujourd’hui absent,
  •  à propos des procédures engagées contre la SNCF et l’État, l’UFAC se félicite que la SNCF ait fait appel de la décision qui la condamnait parce qu’elle avait transporté des personnes vers la déportation alors qu’elle y avait été contrainte et elle souhaite qu’il n’y ait pas jurisprudence.
    Vie sociale du monde combattant : un souci constant

    Enfin l’assemblée générale de l’UFAC n’a pas manqué de repren¬dre ses revendications en matière d’action générale et sociale :

  •  fonctionnement et rôle des conseils départementaux pour les anciens combattants et victimes de guerre et la mémoire de la Nation,
  •  gestion des maisons de retraite de 1 ’ ONAC,
  •  labellisation d’établissements publics ou privés et services d’accueil pour le maintien à domicile pour les ressortissants du monde combattant,
  •  appel à crédits pour les écoles de reconversion professionnelle. L’assemblée générale devait prendre des résolutions à propos de l’allocation différentielle de solidarité, des emplois réservés, de la retraite mutualiste du combattant, des soins gratuits, de l’accessibilité des handicapés aux lieux recevant le public, du livre parlé pour les aveugles.

    Ainsi, la satisfaction de la revendication de décristallisation des pensions et retraites des anciens combattants des ex-pays coloniaux, réclamée depuis 47 ans, n’a pas caché la réalité du sort fait par le gouvernement aux revendications du mouvement combattant. Et les actions qu’il développera dans les jours qui viennent démontreront la détermination qui l’anime.

    Paul MARKI DES.

    (1) Les résolutions de l’assemblée générale 2006 de l’UFAC sont publiées en intégralité dans l’article :

    Les 31 résolutions des Assises Nationales de l’UFAC des 10 et 11 octobre 2006