Jeunes porte-drapeaux à l’honneur
mardi 21 novembre 2006
Civisme et Mémoire
Jeunes porte-drapeaux à l’honneur

A l’occasion du 14 juillet dernier, vingt-deux porte-drapeaux parmi les plus jeunes de France (ils sont âgés de 9 à 23 ans) ont été mis à l’honneur par l’ONAC. C’est l’occasion de rappeler quelques principes, quelques valeurs… et quelques conseils.

Invités le 13 juillet à la réception du ministre de la Défense, les vingt-deux jeunes gens, parmi lesquels sept jeunes filles, ont ensuite assisté au défilé militaire du 14 Juillet sur les Champs-Élysées, avant de visiter Paris (notamment la tour Eiffel et le musée de l’Armée), puis de participer, le soir, au ravivage exceptionnel de la Flamme, sous l’Arc de Triomphe.

Un peu d’histoire

Emblème national de la République, le drapeau tricolore est né sous la Révolution, de la réunion de la couleur du Roi (le blanc) à celles de la ville de Paris (le bleu et le rouge). Aux premiers jours de la Révolution de 1789, les trois couleurs sont d’abord réunies dans une cocarde. Le 17 juillet (la Bastille a été prise le 14) Louis XVI, venu officialiser la nouvelle garde nationale, porte une cocarde bleue et rouge… à laquelle Lafayette aurait ajouté le blanc.

Quoi qu’il en soit, c’est la loi du 15 février 1794 (27 pluviôse An II) qui fait du drapeau tricolore le pavillon national de la France. Et si c’est le bleu qui est attaché à la hampe, nous le devons aux recommandations du peintre David, un orfèvre en matière de couleurs.

Porte-drapeau et diplômes

Selon la formule, le porte-drapeau agit bénévolement et se doit de demeurer impassible, quelles que soient les circonstances du déroulement de la cérémonie à laquelle il participe.

La reconnaissance de la Nation aux porte-drapeaux est devenue concrète par arrêté du 26 juillet 1961, date à laquelle ces bénévoles se virent attribuer un diplôme d’honneur. Seuls les anciens combattants comptant au moins dix années de service comme porte-drapeaux pouvaient le recevoir.

Dès 1978, l’obligation d’être ancien combattant disparaît et le temps de service est ramené à cinq ans. L’arrêté du 30 janvier 2003 permet l’adjonction des associations de sapeurs pompiers, celles de policiers, des gardes champêtres communaux et intercommunaux, et des associations de la protection civile (sauveteurs secouristes, hospitaliers, Croix- Rouge, etc.). La durée de service est ramenée à trois ans pour tous.

Bon à savoir : subventions

L’ONAC, chargé de l’attribution des diplômes, a égale ment, depuis janvier 2002, mission d’aider à l’achat et au renouvellement des drapeaux associatifs. Elle octroie donc des subventions pour l’achat d’un drapeau (150 euros) ou pour la restauration d’un drapeau ancien (80 euros), aux associations départementales, régionales ou interdépartementales.

Le diplôme d’honneur de porte-drapeau ouvre droit au port d’un insigne (médaille ou pin’s). Depuis 2005, trois nouveaux modèles ont été créés. On distingue donc aujourd’hui :

  •  un insigne ordinaire à partir de 3 ans de service,
  •  un insigne pour 10 ans de service, avec étoile argentée,
  •  un insigne pour 20 ans de service, avec étoile dorée,
  •  un insigne pour 30 ans de service, avec palme argentée.

    (Documentation ONAC, que nous remercions vivement).