Services départementaux de l’ONAC : Quel recrutement dans les cinq ans ?
mercredi 5 juillet 2006
Le syndicat CFDT de l’ONAC s’interroge, dans un communiqué, sur la politique de recrutement dans les services départementaux pour les cinq années à venir.

Constatant que, à court terme, une partie des effectifs de l’ONAC est appelée à faire valoir ses droits à la retraite, le syndicat CFDT s’interroge sur le devenir de l’établissement vidé naturellement d’une partie de ses personnels et sur les perspectives d’emplois des plus jeunes.

Selon la CFDT, faute de perspectives et d’orientation affichées, l’incertitude s’installerait progressivement, engendrant la démotivation des agents. Et ce sentiment ne ferait que s’affirmer face à la récente nomination, à la direction d’un service départemental, d’un ex-délégué à la mémoire combattante, tandis que, dans un autre service départemental, c’est l’intérim de la direction qui a été confiée à un autre délégué « mémoire ».

La CFDT, qui ne met pas en cause les qualités et les engagements de ces deux personnes, souligne qu’un emploi permanent ne peut pas être tenu par une personne relevant d’un contrat à durée déterminée, par définition précaire. Et elle affirme que « les contrats à durée déterminée n’ont pas vocation à pourvoir les emplois de chefs de services relevant de corps du statut général de la fonction publique ».

Aussi, la. CFDT déclare-t-elle que, « si une solution doit être dégagée (…) pour nos collègues sous contrat, elle ne peut être que celle d’un accès par concours à un emploi relevant du statut général de la fonction publique ». Et le syndicat de conclure qu’il « faudrait également mettre en place des préparations aux concours administratifs (catégories A ou B) de manière permanente, et non ponctuelle ».

André FILLERE