Colloque sur les psychotraumatismes de guerre
mercredi 5 juillet 2006
A Marseille, le 22 novembre prochain, aura lieu un colloque sur le thème « Psychotraumatismes de guerre et laissés pour compte des guerres contemporaines et des essais nucléaires. »

Ce colloque dont le thème est plus que jamais d’actualité aura lieu le 22 novembre, toute la journée dans l’amphithéâtre du Conseil régional PACA. Il est organisé sous le parrainage de la Présidence du Conseil régional par les comités départementaux de l’ARAC des Bouches-du-Rhône, du Var, des Alpes-Maritimes, des départements voisins, avec le concours du groupe de travail concerné de la commission nationale de l’ARAC pour la défense du droit à réparation.

Des victimes anciens combattants de la guerre d’Algérie, victimes des irradiations des essais nucléaires français de l’AVEN et de celles de la guerre du Golfe d’ AVIGOLFE donneront leurs témoignages. Plusieurs scientifiques de renom, notamment Marie-Odile Godard, psychanalyste, maître de conférences à l’université de Picardie, Nathalie Mombet, docteur, Françoise Sironi, docteur en psychologie, maître de conférences à l’université Paris 8e, Bernard Sigg, psychanalyste, psychiatre honoraire des hôpitaux, des juristes comme Maître Jacqueline Thabault-Alcandre, y apporteront leurs expertises. Devant des élus nationaux régionaux et locaux.

Le 52e Congrès national de l’ARAC en octobre dernier a beaucoup insisté sur l’indispensable obtention du vote d’une loi en vue d’établir le principe de présomption d’origine sans condition de délai et le droit à pension pour toutes les personnes atteintes de ces pathologies, comme c’est déjà le cas aux États-Unis.

Bonne occasion, avec ce colloque, pour les Comités départementaux de l’ARAC et leurs sections locales pour rechercher les victimes concernées et prendre contact avec elles, afin d’appuyer leur action, d’agir avec elles auprès des parlementaires et du gouvernement, de les sensibiliser à cette initiative de recherche-action prise par l’ARAC. Nous reviendrons plus précisément sur la préparation du colloque dans notre prochaine édition.